Actualités

La chirurgie de l’avant-pied à l’Hôpital privé Jean Mermoz

le 10/11/2021

Grâce à des techniques chirurgicales en constante amélioration, les pathologies de l’avant-pied sont désormais traitées majoritairement en ambulatoire, ce qui garantit aux patients une récupération rapide et moins douloureuse. Le Dr Jean Langlois est chirurgien orthopédique du membre inférieur depuis 2016 et il opère au sein de l’Hôpital privé Jean Mermoz (Ramsay Santé), situé à Lyon, depuis 2017.

Vidéo distante URL

Le gros orteil en souffrance : hallux valgus ou rigidus ?
Une des principales pathologies de cette zone du pied est l’hallux valgus (aussi appelé « oignon »), une déformation du gros orteil qui provoque une gêne importante dans la chaussure. « Cette déviation de l’orteil concerne plus fréquemment les femmes, de l’adolescence jusqu’à la ménopause », précise le Dr Langlois. Le praticien traite aussi des pathologies telles que l’arthrose du gros orteil (hallux rigidus) ou les orteils en griffe, qui provoquent d’importantes douleurs au chaussage.
La prise en charge de ces pathologies débute souvent par l’adaptation du chaussage, voire la réalisation de semelles adaptées, réalisées sur mesure pour le patient. « Si ces traitements sont dépassés, nous pouvons alors proposer des traitements chirurgicaux, réalisés essentiellement en ambulatoire, ajoute le médecin. Dans 95 % des cas, les patients peuvent remarcher directement après l’opération, grâce à des chaussures orthopédiques. » Le praticien tient à rappeler que ces chaussures spécifiques, achetées en pharmacie et portées pendant environ les 6 semaines suivant l’intervention, sont « aujourd’hui beaucoup plus confortables, à l’image de baskets larges permettant de marcher tout en conservant les pansements stabilisants ».
 
Des technologies améliorées pour un meilleur confort du patient
Les patients du Dr Langlois sont souvent surpris de découvrir ce qui se fait aujourd’hui en matière de gestion de la douleur en orthopédie, avec des technologies chirurgicales améliorées et un confort retrouvé beaucoup plus rapidement. Le chirurgien assure que « la prise en charge va devenir de moins en moins invasive et la récupération de plus en plus rapide dans les années à venir ». 
« En revanche, les structures osseuses mettront toujours au moins un mois et demi pour récupérer, donc il faudra au moins compter ce temps-là pour dérouler le pas parfaitement », rappelle Jean Langlois. Les patients peuvent reprendre les activités physiques les plus exigeantes, comme la course à pied, progressivement à partir du troisième mois suivant l’opération. 
 
Un plateau technique parfaitement adapté
Pour traiter ces patients, le chirurgien peut se reposer sur le plateau technique très développé de l’Hôpital privé Jean Mermoz, particulièrement bien équipé pour les activités orthopédiques, du sport à l’arthrose, quelle que soit l’articulation (genou, hanche, dos, épaule). « C’est une structure parfaitement adaptée à ce type de prise en charge hospitalière, avec une dizaine de salles pour la chirurgie orthopédique, ce qui garantit une rapidité de prise en charge impressionnante et une organisation optimale pour les patients », conclut le Dr Langlois.