L'apparition du cancer du sein est liée à une perturbation de certaines cellules, engendrant leur multiplication et formant généralement une masse, souvent appelée tumeur. Dans la majorité des cas, le développement du cancer du sein se déploie sur plusieurs mois voire plusieurs années. Avec plus de 61 000 nouveaux cas par an, le cancer du sein est le plus fréquent en France et représente la première cause de décès par cancer chez la femme. A l’Hôpital privé Jean Mermoz, le cancer du sein est pris en charge à l’Institut de Cancérologie au sein duquel chaque patient bénéficie d’un parcours avec un médecin cancérologue référent qui garantit une prise en charge personnalisé et humaine dans les meilleurs délais.

La formation et le développement du cancer

La formation et le développement du cancer du sein

Les cellules cancéreuses peuvent choisir de demeurer localisées dans le sein, mais elles ont aussi la capacité de se répandre vers d'autres organes, une situation moins favorable désignée comme des métastases. Dans certains cas, la maladie affiche une nature plus "agressive", progressant rapidement, tandis que dans d'autres cas elle adopte un rythme plus lent.

La prévention du cancer du sein 

La prévention du cancer du sein est réalisée à partir de 25 ans et tous les ans lors des suivis médicaux chez le gynécologue et le médecin traitant de la patiente. Au cours de ces consultations, le professionnel pourra réaliser une palpation mammaire de la patiente. Il pourra également évoquer les gestes d’autopalpation et la surveillance des anomalies potentielles qui pourraient survenir, explications des gestes d’autopalpation avec le Dr Simon DUCOULOMBIER – Chirurgien gynécologique et mammaire à l’Hôpital privé Jean Mermoz.

Depuis 2004 et à l’échelle nationale, un programme est organisé. Il repose sur un examen clinique des seins et une mammographie réalisé tous les deux chez la femme de 50 à 74 ans qui ne présente pas de symptômes ni de facteurs de risques autres que l’âge, explications du dépistage organisé avec le Dr Dominique BEAL-ARDISSON - Oncologue Médicale à l’Hôpital privé Jean Mermoz.

La détection d’un cancer du sein à un stade précoce de son développement permet à la fois de le soigner plus facilement et également de limiter les séquelles de traitement plus lourd. 

Le dispositif "urgence sein"

Vous avez constaté une anomalie sur votre poitrine ? Votre médecin a détecté une irrégularité ? Vous avez un doute ou vous avez besoin d’un second avis ? Le dispositif "Urgence Sein" a été mis en place afin de faciliter le parcours de soins des femmes. Le but est de vous apporter une réponse rapide et coordonnée. Le dispositif "Urgence Sein" permet de limiter l’angoisse liée aux délais d'attente et permet une prise en charge rapide et personnalisée, en fonction de votre situation, par des spécialistes du sein. Notre engagement est de vous garantir une réponse rapide pour vous proposer un rendez-vous dans le plus bref délai parce que plus le diagnostic est rapide, plus les chances de guérison sont importantes. En cas de doute, contactez le 04 37 53 80 36. En savoir plus sur l’urgence sein.

Les facteurs de risque

L'hygiène de vie

Le risque de développer un cancer du sein augmente avec l'âge, touchant principalement les femmes de plus de 50 ans. Les habitudes de vie jouent également un rôle majeur :

  • Le surpoids
  • Le manque d’activité physique
  • La consommation excessive d'alcool
  • Le tabagisme

Les antécédents familiaux et personnels

Les personnes ayant des antécédents médicaux personnels comme un premier cancer du sein, de l'ovaire et/ou de l'endomètre, ainsi que celles ayant des antécédents familiaux de cancer du sein, de l’ovaire, et d’autres pathologies similaires présentent un risque plus élevé. 

Le diagnostic

Les examens diagnostiques

Une suspicion du cancer du sein peut être identifié à l’occasion d’une mammographie : explications de la mammographie avec le Dr Laetitia SARMEO LE CONTE – Radiologue à l’Hôpital privé Jean Mermoz. Le diagnostic sera confirmé à travers l'analyse anatomopathologique des échantillons prélevés à l'endroit concerné ; ces prélèvements sont généralement réalisés par le biais de micro ou macro biopsies à travers la peau. Une fois le diagnostic du cancer du sein établi, le médecin référent peut être amené à prescrire un bilan d’extension par la réalisation d’examens complémentaires pour évaluer l’étendue de la maladie.

Le parcours de soins

Les médecins spécialistes se réunissent au cours d’une RCP (Réunion de Concertation Pluridisciplinaire) pour décider collectivement du meilleur traitement. À la suite de la RCP, le patient est reçu en consultation d’annonce médicale par le médecin référent qui lui remet et explique son projet personnalisé de soin. Les patients rencontrent également une infirmière d’annonce spécialisée en cancérologie pour répondre à toutes les questions concernant la prise en charge.

Le traitement du cancer

La chirurgie du cancer du sein

Le traitement du cancer du sein peut inclure diverses approches thérapeutiques, notamment la chirurgie, la radiothérapie, la chimiothérapie et autres traitements médicamenteux. La chirurgie est souvent la première étape, elle peut être de deux types : conservatrice alors appelée tumorectomie pour préserver le sein autant que possible, ou non conservatrice alors appelée mastectomie pour l'ablation complète du sein. Dans certains cas, une reconstruction mammaire peut être envisagée après la mastectomie. En outre, des ganglions lymphatiques sont parfois retirés pour évaluer la propagation du cancer. Cette évaluation est essentielle pour déterminer la nécessité de traitements complémentaires tels que la chimiothérapie ou l'hormonothérapie, ainsi que pour décider de l'éventuelle radiothérapie des ganglions. L'approche globale de traitement est adaptée en fonction du stade du cancer, du type de cancer du sein et de l'évaluation individualisée de chaque patiente.

La chimiothérapie

La chimiothérapie est un traitement basé sur l'utilisation de médicaments, également connu sous le nom de traitement médicamenteux. Ces médicaments de chimiothérapie ciblent les mécanismes de la division cellulaire. Il s'agit d'un traitement général, qualifié de traitement systémique, agissant dans l'ensemble du corps. Ceci permet de cibler les cellules cancéreuses où qu'elles se trouvent dans le corps, même si elles sont isolées et échappent aux diagnostics conventionnels. Les médicaments de chimiothérapie sont le plus souvent administrés par perfusion, bien qu'il puisse arriver qu'ils soient administrés par voie orale sous forme de comprimés.

La radiothérapie

La radiothérapie est une méthode qui fait usage de rayonnements ionisants pour éradiquer les cellules cancéreuses en les empêchant de se multiplier. Son principe repose sur une précision de pointe permettant de diriger ces rayonnements, aussi appelés rayons ou radiations, de manière ciblée vers la zone à traiter, tout en minimisant au maximum les atteintes aux tissus sains et aux organes environnants, qualifiés d'organes à risque.

Il existe deux modalités de radiothérapie :

  • La radiothérapie externe, qui a recours à une source externe de rayonnements dirigés à travers la peau vers la zone à traiter. Ces rayonnements sont produits par un accélérateur de particules. Elle est couramment utilisée pour le traitement des cancers du sein.
  • La curiethérapie, qui implique l'utilisation d'une source radioactive placée à l'intérieur du corps, en contact direct avec la zone à traiter. Toutefois, dans le cas du cancer du sein, son utilisation est moins fréquente.

L'hormonothérapie

Certains cancers du sein ont la caractéristique d’être hormonosensibles. C’est-à-dire que les hormones féminines œstrogènes et progestérones qui sont naturellement produites par l’organisme vont stimuler le développement du cancer. Le traitement par hormonothérapie vise à stopper l’action de ces hormones féminines sur les cellules cancéreuses. On distingue deux types d’hormonothérapie : des traitements médicamenteux et non médicamenteux.

L'immunothérapie

L’immunothérapie est un traitement médicamenteux qui vise à l’utilisation du système immunitaire des patientes pour lutter contre le cancer du sein. Ce traitement peut être indiqué par votre médecin référent dans le cadre de votre parcours de soin. 

Thérapies ciblées

Les thérapies ciblées peuvent être administrées pour certaines caractéristiques ou anomalies moléculaires du cancer du sein. Ces thérapies ciblées visent à bloquer la croissance et donc le développement de la tumeur par le blocage de certaines informations au niveau cellulaire. 

La recherche clinique

Au-delà de sa vocation à dispenser des soins, l'Hôpital privé Jean Mermoz s'attache à les faire progresser. A travers la recherche clinique, l'établissement favorise l'émergence de nouvelles stratégies thérapeutiques et diagnostiques au service des patients. Le médecin référent peut proposer au patient de participer à un essai clinique. Lors de la consultation, il délivre une information claire, loyale et objective. Tout essai clinique est encadré par un consentement éclairé signé par le patient.

Les soins de support

Notre équipe de soins de support est une équipe de professionnels qui propose une approche globale et qui vise à assurer aux patients et à leurs proches la meilleure qualité de vie. L’accès aux différents soins de support est proposé lors de la consultation médicale mais également auprès des équipes soignantes pendant tout le traitement et jusqu’à six mois après la fin des traitements. Découvrez l’ensemble des soins de support dispensés à l’Hôpital privé Jean Mermoz : l’équipe des soins de support.

Découvrez l'équipe des soins de support de l'institut de cancérologie Jean Mermoz au service des patients et de leurs proches

Le suivi médical

Le suivi médical après le traitement est essentiel et inclut des consultations régulières avec une équipe médicale spécialisée, en relation étroite avec le médecin traitant du patient. Cet accompagnement personnalisé permet l’entrée dans une nouvelle période de prise en charge, celle de l’après cancer ou de l’après traitement.

Pour en savoir plus sur le cancer du sein, rendez-vous sur le site de l'INCa - Institut National du Cancer