La chirurgie transgenre

Contenu
La chirurgie transgenre ou « chirurgie de réassignation sexuelle» permet à un individu de changer de sexe.

Ces interventions, réalisées par notre service, s’adressent aux patients «transgenres», c’est-à-dire aux personnes dont le genre - l'identité psychique et sociale reliée aux concepts d'homme et de femme entre en conflit avec leur sexe biologique. Vu le fort impact psychologique de ces interventions, chirurgiens, psychiatres, endocrinologues et psychologues se réunissent afin d’évaluer le ou la patient-e. S’engager dans un processus de changement de sexe représente un long parcours, qui implique un traitement lourd, ne se résumant pas uniquement à l’opération. 

Cette chirurgie est assurée à l'hôpital privé Jean Mermoz par le Docteur Jean-Etienne TERRIER - Churirgien Urologue


Chirurgie de réassignation d’Homme vers Femme

La Vaginoplastie : 

La vaginoplastie est une chirurgie qui permet d’obtenir des parties génitales féminines. Notre équipe utilise une technique chirurgicale qui comprend une seule étape soit l’inversion pénienne (la peau du pénis et des testicules est greffée à l’intérieur du vagin) couplée à l’autogreffe d’un lambeau neurovasculaire du gland qui servira à créer un clitoris sensible. 

Lors de l’intervention, le chirurgien :

  • Retirera la peau du scrotum, qui sera amincie et débarrassée de ses poils grâce à la cautérisation de leurs racines;
  • Fera l’ablation des testicules;
  • Disséquera le pénis dont la peau sera retournée pour être greffée à l’intérieur de la cavité vaginale;
  • Disséquera les structures internes du pénis en prenant soin de bien séparer l’urètre, le corps caverneux et en même temps libérer un lambeau comprenant des vaisseaux sanguins et des terminaisons nerveuses :
    • Le corps caverneux sera retiré;
    • L’extrémité distale du lambeau conservé, ayant la forme d’un ilot « sur mesure », sera prélevée directement sur le gland pour former le clitoris. Le lambeau et le clitoris seront positionnés et fixés;
    • L’urètre sera disséqué; les tissus restant seront préservés pour tapisser l’intérieur des petites lèvres ce qui permettra d’obtenir un résultat plus naturel que si l’on utilisait une greffe de peau.
  • Créera les grandes lèvres;
  • Créera le vagin en disséquant, dans une profondeur de 14 à 17 cm en moyenne, les tissus situés sous le méat urinaire et le long du fascia de Denonvilliers (espace compris entre la prostate et le rectum). 

La récupération nerveuse et la capacité à obtenir des orgasmes dépendent de l’âge, de l’hygiène de vie et de la santé globale de la  patiente.


Chirurgie de réassignation de Femme vers Homme

La phalloplastie

La phalloplastie consiste principalement à prélever un lambeau de peau d’une région du corps pour la création du phallus.  Le prélèvement de ce lambeau peut se faire à différents endroits.  L’objectif est d’atteindre des résultats les plus réalistes tant au niveau physique que fonctionnel, incluant la possibilité d’uriner debout. La technique chirurgicale actuellement réalisée par le docteur Terrier est phalloplastie abdominale.

Les résultats prévus et espérés :

  • Création complète des organes génitaux externe mâle comprenant un phallus de taille moyenne, un gland et un scrotum;
  • Construction de l’urètre pénien permettant d’uriner debout;
  • Possibilités de rapports sexuels avec pénétration suite à la mise en place de l’implant pénien. 

La technique chirurgicale :

  • Une phase de mise en place de ballons d’expansion, deux ballons d’expansion avec des chambres implantables de gonflage au niveau des crêtes iliaques. Au 15ème jour post opératoire, début du gonflage de ballon. Le but étant de mettre entre 500 et 800 ml par ballon, ce qui fait en moyenne 7 gonflages post opératoires. Le premier gonflage sera effectué à 15 jours.
  • Suite à la mise en place des ballons, 3 mois plus tard phase de tubulisation : création à proprement parlé de la phalloplastie qui est attachée en bas et en haut pour permettre une bonne vascularisation de la phalloplastie.
  • 3 mois plus tard vient la phase de libération du lambeau. 
  • 3 mois plus tard, création de l’urètre dans la phalloplastie.
  • Puis pendant une 5ème intervention, raccordement de l’urètre de la phalloplastie abdominale à l’urètre natif. Dans cette phase-là, on en profite pour réaliser la glanuloplastie et faire la fermeture vaginale complémentaire si elle est nécessaire, associé à éventuellement un enfouissement du clitoris si le patient le désir.
  • 6 à 12 mois plus tard, en l’absence de complication, on réalise la mise en place de l’implant pénien et des prothèses testiculaires.

*La création de l’urètre est facultative, elle dépend de la volonté du patient d’uriner en position « debout »


L'implant pénien

L'insertion de l'implant dans le phallus qui a été formé lors de la phalloplastie rend possible les relations sexuelles avec pénétration. L’insertion de l’implant pénien est une intervention chirurgicale pendant laquelle l’implant est inséré dans le phallus ayant été formé pendant la phalloplastie. Actuellement, nous travaillons avec 2 modèles d’implant. Le modèle, le mécanisme et la longueur sera choisie en fonction de votre anatomie. L’implant pénien obtient sa rigidité par l’activation de la pompe normalement localisé dans le scrotum. La rigidité obtenue rend possible les relations sexuelles avec pénétration. Cette intervention peut être effectuée 6 mois après la construction de l’urètre.