Traitements thermiques endoveineux des varices

Contenu

PRINCIPES, AVANTAGES ET INCONVÉNIENTS DU TRAITEMENT THERMIQUE

L’évolution progressive des varices aboutit à la nécessité de les supprimer car il est impossible de les réparer et il faut éviter la survenue de complications variqueuses. Le sang se drainant par d’autres veines non variqueuses.

Jusqu’à présent, la technique de référence était chirurgicale et consistait à « arracher » la veine malade (stripping, phlébectomie). Désormais, des alternatives sont possibles : traitement thermique endoveineux par radiofréquence, laser et vapeur (cette dernière en cours de développement).

 

Le traitement thermique endoveineux

Il repose  sur la destruction de la paroi veineuse par la chaleur (l’échosclérothérapie utilisant, elle, la destruction chimique). Son principe est de ponctionner la veine à traiter, d’y introduire un dispositif de type sonde-fibre et de délivrer dans la lumière de la varice la quantité de chaleur qui détruira sa paroi, puis dans un second temps aboutira à la rétraction, voir la disparition de la veine.

 

Avantages et inconvénients

  • Le principal avantage est le caractère peu agressif de cette technique en comparaison de la chirurgie classique (pas d’arrachage, pas de cicatrice),
  • L’intervention peut avoir lieu en ambulatoire,
  • Une anesthésie locale simple ou légère sans recourir à une anesthésie générale,
  • Des suites peu ou pas douloureuses,
  • Une reprise des activités et du travail dans la journée et les jours suivants,
  • Des complications moindres,

Pour des résultats équivalents ou supérieurs au stripping.

  • Les inconvénients se résument aux pigmentations résiduelles, les télangiectasies, les troubles neuro-sensitifs,
  • Les brûlures sont devenues exceptionnelles en raison de la pratique de l’intumescence et de la maîtrise échographique,
  • Le coût des techniques est à considérer : la sonde,  la nécessité de disposer d’un site opératoire et les honoraires du médecin notamment,

Il convient de souligner que l’admission en ambulatoire, les frais de salle d’opération, certains types de sondes sont pris en charge par la sécurité sociale ainsi que, dans le cas de la radiofréquence, les honoraires du médecin en fonction de son secteur conventionné 1 ou 2.

Pour le laser et la vapeur d’eau, les honoraires ne le sont pas encore.

Le traitement thermique endoveineux peut être discuté en première intention, seul ou en association avec la sclérothérapie ou des phlébectomies. L’alternative étant l’échosclérothérapie. La chirurgie conventionnelle (stripping) ne s’envisage que si les techniques précédentes ne peuvent pas être réalisées.

 

LA PROCÉDURE DU TRAITEMENT THERMIQUE ENDOVEINEUX

Par radiofréquence ou laser 

C’est le traitement actuel des varices à privilégier avec l'échosclérothérapie : peu agressif, aux suites simples.

L’indication a été préalablement posée à la suite d’une consultation vasculaire avec réalisation d’un écho-doppler veineux des membres inférieurs et d’une cartographie veineuse précise des varices. Un bilan biologique pré-opératoire et une consultation d’anesthésie ont pu être prescrits. Un marquage pré-opératoire des veines à traiter a lieu la veille et le jour même de l’intervention.

 

Le jour de l’intervention

Petite collation et apport hydrique léger le jour de votre soin (généralement, ne rien absorber dans les 3-4 heures avant l’intervention).

Vous vous présentez à la date et heure indiquées avec votre compression médicale de classe III ou bande de contention (non portée) et l’ensemble des documents requis.

Vous repartez (accompagné (e)) avec les consignes opératoires, l’ordonnance post-opératoire, un arrêt de travail si nécessaire et le rendez-vous de contrôle avec votre médecin thérapeutique les deux semaines à venir (généralement déjà fixé avant votre admission)

 

Le déroulé

 

 

 

 

 

 

 

La procédure se déroule dans une salle opératoire, au cabinet du médecin ou une structure hospitalière avec selon le cas, des incidences en terme de prise en charge par la sécurité sociale et de surveillance anesthésique.

Sous contrôle et guidage continuel échographique, la procédure du traitement endoveineux thermique (RF : Radiofréquence ou LEV : Laser Endoveineux ) peut s’effectuer sous anesthésie locale stricte par tumescence, sédation légère (Neurolept ou Kalinox*), avec des matériels stériles à usage unique.

L’introduction d’une sonde de RF ou fibre optique laser se fait par simple ponction veineuse, et le matériel thermique est monté jusqu’ à proximité de la jonction saphèno-fémorale, afin  d’appliquer l’énergie thermique (chaleur) sur l’ensemble de la paroi interne de  la veine à  détruire.

Par injections multiples étagées, la tumescence péri-saphénienne et sous cutanée, réalise un manchon hydro-protecteur des tissus péri-veineux et de la peau (risque de  brûlure cutanée quasi-nul, application thermique  peu ou pas douloureuse) mais elle est plus ou moins désagréable, d’où la sédation.

Ensuite, survient le traitement thermique proprement dit : soit sections de 7 cm pendant 20 sec dans le cadre de la RF, soit en émission continue en progression régulière pour le laser. L’émission de chaleur peut être interrompu immédiatement et à tout instant si nécessaire. Le port des lunettes spécifiques lors du tir Laser est nécessaire en cas d’exposition accidentelle oculaire. L'application de l'énergie thermique est quasiment indolore et l'ensemble de la procédure nécessite environ une heure.

Si nécessaire, une sclérothérapie ou des phlébectomies complémentaires sont réalisées mais ce sont elles qui sont volontiers responsables des suites douloureuses (indurations, hématomes, inflammation).

Le patient repart normalement après une courte surveillance post-opératoire et passage au service ambulatoire où il a été admis. La reprise de l’activité physique sportive et professionnelle est rapide.  Une prescription sur quelques jours d’antalgiques, anti-inflammatoires, ou d’un anticoagulant à doses préventives peut vous être délivrée. Le port d’une compression veineuse est fortement conseillé dans les suites de l’intervention.

Il est important de réaliser un écho-doppler de contrôle au 7-10ème afin de dépister une éventuelle thrombose veineuse. Là aussi, nécessité de recourir à un médecin formé au suivi de ces traitements thermiques.

Lien pour en savoir plus.